cliquer sur entrer

L'Histoire & la culture de Hanoi

10 photos d’un siècle à Hanoï

Partage

En un siècle à peine, la capitale du Vietnam a changé de physionomie, et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! En parcourant de nombreux albums d’archives, nous sommes arrivés à vous dénicher 10 photos vraiment méconnaissables, ou presque de Hanoï.

1) Les berges du lac Hoan Kiem

Les rives du lac sacré d’Hanoï ont toujours été verdoyants, c’est le lieu de promenade favori des hanoiens. A la différence d’aujourd’hui, le lac était entouré de maisons traditionnelles et des bâtiments bas qui s’intégraient en parfaite harmonie avec le caractère paysager du lac.

hanoi archives

Vue aérienne du coeur sacré d’Hanoï : son lac de l’Epée restituée.

2) La tour de la tortue (Thap Rùa) et sa statue de la liberté

Le monument iconique d’Hanoï est certainement cette tour qui trône au milieu du lac de l’Epée restituée. Saviez-vous qu’elle fut surmontée d’une petite réplique de la statue de la liberté ? Cette statue ornait un ancien square (aujourd’hui le parc Lý Thái Tổ), elle a été déplacée en 1890 lorsqu’on érigea sur son ancien socle, la statue de Paul Bert, ancien gouverneur général de l’Indochine française. 

Ce déplacement fut très décrié car on l’a placé sur l’un des monuments les plus sacrés de la capitale (la tortue étant un animal sacré pour les vietnamiens et le lac, le coeur de sa légende).
Les anticolonialistes de l’époque décriait également la présence ironique de cette statue de la « liberté », dans un pays où l’on avait arraché sa liberté… 

Suite à ces polémiques, elle fut déplacée une dernière fois à l’ex-square Neyret, près du marché de la porte du Sud (marché de Cua Nam). Les habitants du quartier, qui ne comprenait pas le sens de cette statue, l’appelaient Bà Đầm Xòe (la dame étalant sa jupe).

En 1945, après l’occupation japonaise qui renversa finalement l’administration coloniale française, le nouveau maire de Hanoï, Trân Van Lai, très anticolonialiste, fit abattre toutes les statues françaises sur les places publiques de la capitale, y compris celle de la Liberté. Ces sculptures furent données aux fondeurs de l’ancien village de Ngu Xa (aujourd’hui situé sur le lac de la soie blanche – Ho Truc Bach) qui en firent une statue de 4 mètres de haut du Bouddha Amitabha. Cette statue subsiste toujours au sein de la pagode du quartier. 

L’ancien socle de la statue de la Liberté, désormais surmonté par la statue de Paul Bert. Au second plan, la tour de la Tortue surmontée de sa nouvelle statue et la cathédrale.

hanoi archives

La statue de la Liberté placée sur la tour de la Tortue.

3) Le quartier des 36 rues

Autrefois le quartier des 36 rues ressemblait à ce qu’a été préservé de nos jours à Hoi An, dans le centre du Vietnam. C’est à dire une ville basse avec ses maisons traditionnelles et ses toits recouverts de tuiles. Cette vue aérienne démontre un centre ancien à l’architecture harmonieuse, et à une densité urbaine digne d’un gros village. Aujourd’hui le centre-ville est toujours préservé mais la plupart des anciennes façades ont été intégrées dans les maisons-tubes ou cachées par des grosses enseignes de boutiques. De nos jours, la municipalité et les habitants redécouvrent ce fabuleux patrimoine architectural et mènent quelques campagnes de restauration et de valorisation. Vous pouvez apercevoir une maison de cette époque parfaitement conservée au 87 rue Mã Mây.

hanoi archives

Vue en hauteur du quartier des 36 rues et corporations. Durant l’époque coloniale française, ce quartier était appelé « quartier indigène » ou « quartier annamite ».

4) Une rue du vieux-quartier

La physionomie des rues du centre-ville a bien changée elle aussi. Les maisons traditionnelles, dont la devanture était occupée par les commerces, donnaient toujours sur la rue mais elles étaient beaucoup plus basses. Les rues n’étaient pas arborées à l’époque comme aujourd’hui, elles abritaient souvent un unique arbre qui trônait majestueusement sur toute la rue. Ces arbres ont subsisté, il suffit de voir la largeur de leur tronc au détour de ce dédale labyrinthique ! Mais la plus grande différence réside dans le calme apparent de l’époque, loin du ballet des scooters et autres engins motorisés d’aujourd’hui !

hanoi archives

La rue des pavillons (ou drapeaux) noirs, l’actuelle rue Mã Mây

5) Carrefour Lê Thái Tổ, Cầu Gỗ et Tiên Hoàng

Ce carrefour situé au nord du lac Hoan Kiem a toujours été un des coeurs battants de la capitale vietnamienne. La place ne disposait pas de sa fontaine actuelle et les bâtiments étaient bas. Plusieurs lignes de tramway avaient enfin leur terminus.

hanoi archives

La place au Nord du lac de l’Epée restituée

6) Le quartier de la cathédrale

Ce quartier était composé de bâtiments bas, qui de ce fait, donnait à la cathédrale Saint-Joseph toute sa dimension. Cette cathédrale est aussi tristement connue pour avoir été bâtie sur l’ancien monastère des Ly.

hanoi archives

La rue de la Cathédrale Saint-Joseph d’Hanoï

7) Quartier de Ba Đình

C’est aujourd’hui le quartier des ambassades et des institutions politiques du Vietnam. Sur cet ancien cliché, on distingue ces nombreux bâtiments coloniaux qui servent aujourd’hui d’ambassades. Notez que le couvert végétal n’est pas aussi touffu qu’à l’époque, car l’arrondissement de Ba Dinh est aujourd’hui l’un des quartiers les plus verts de la capitale. Enfin, on observe à l’arrière plan de photo, l’ancien palais construit pour l’Exposition d’Hanoï de 1902. Durant l’exposition même, le palais a été endommagé par le passage d’un typhon, détruisant une grande partie des oeuvres de l’ancienne Ecole Française d’Extrême-Orient. Quelques décennies plus tard, le bâtiment disparaît définitivement du paysage hanoien sous les bombardements.

hanoi archives

Vue sur le quartier de Ba Dinh.

hanoi archives

L’ancien palais central de l’Exposition d’Hanoï de 1902. Il fut détruit par des bombardements quelques décennies plus tard…

8) L’ancien château d’eau (Tháp nước Hàng Đậu)

C’est aujourd’hui un des ronds-points les plus actifs de la ville, il est en effet le carrefour d’avenues partant vers le quartier des 36 rues, le quartier de la soie blanche, Ba Dinh et du pont Long Bien. A l’époque, ce n’était qu’un rond-point arboré et d’apparence très calme.

hanoi archives

Le château d’eau

9) Le pont Long Bien (Cầu Long Biên)

Un ancien cliché aérien du plus ancien pont de la ville, construit par la société Daydé & Pillé, qui a été intégrée par la suite au groupe Eiffel. On observe l’ensemble de sa structure métallique d’origine car le pont a souffert par la suite de nombreux bombardements, mais il n’est jamais tombé. En outre, on observe les rives inoccupées de tout bâti urbain et dont la vie était rythmée au gré des crues du fleuve Rouge.

hanoi archives

Le pont Long Bien, ex- Paul Doumer (1898-1902)

10) Le lac de la soie blanche (Hồ Trúc Bạch) et le lac de l’Ouest (Hồ Tây)

Un cliché exceptionnel de ce petit lac et de l’île de la soie blanche, occupée autrefois par un petit village de fondeurs. Aujourd’hui les pourtours du lac et son île sont entièrement urbanisés. Le lac de la soie blanche porte le nom d’une ancienne légende : celle de la présence d’un palais où résidait les concubines de l’Empereur, dont la beauté s’était fannée, elles passaient leur temps à tisser de la belle soie blanche.

hanoi archives

L’ancien village de fondeurs de « Ngu Xa », qui a donné le nom à la rue principale de cette île située sur le lac de la soie blanche.

Le lac de l’Ouest (ce nom a été donné par un ancien empereur vietnamien, nostalgique de sa ville natale de Hangzhou en Chine, qui comporte elle aussi une étendue d’eau nommée « lac de l’Ouest »). Le plus grand lac de la capitale est aujourd’hui complètement urbanisé sur tout son pourtour. Il y a à peine un siècle, on y pratiquait l’irrigation et les travaux des champs.

hanoi archives

Les pourtours du lac de l’Ouest étaient champêtres il y a à peine un siècle.

Les photos d’archives  de l’article ont été récupérées ici.

10 photos d’un siècle à Hanoï
4.9 (98.82%) 17 votes

Alexandre Dang

Je m'appelle Alexandre, j'ai 28 ans, originaire de Lyon, en France, Hanoï est devenue ma seconde maison. La vie frénétique, l'histoire et les contrastes de la capitale vietnamienne me passionnent. Au gré de mes promenades urbaines, je ramène des photos, partage mes ressentis et vous délivre des coups de cœur, avec ma plume. J'ai à cœur de transmettre des connaissances sur ce blog, 1er en langue française dédié à la capitale vietnamienne. Bonne visite à toutes et tous !

  • 1

14 Comments

  1. Danae Bravarski 16 décembre 2017

    Bravo et merci pour ce reportage sur l’évolution de cette magnifique ville de Hanoï. Les cartes postales que j’affectionne particulièrement sont une source irremplaçable pour témoigner du passé et en garder la trace. Elles témoignent aussi très souvent de l’arrogance de l’époque coloniale…

    Répondre
    1. Alexandre DANG 20 décembre 2017

      Bonjour Danae,
      Un grand merci pour votre commentaire plein de recul. Nous sommes aussi très fans des anciennes cartes postales. Des précieux témoignages de notre passé commun.
      Belles fêtes de fin d’année à vous !
      L’équipe du blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  2. Sénémaud 17 décembre 2017

    Hanoï , ville pleine de charme à laquelle je pense souvent , après y avoir séjourné il y a quelques
    années de cela avec mon fils , en ayant pour guide ma nièce Anne , dont la maison était située
    près du lac..

    Répondre
    1. Alexandre DANG 20 décembre 2017

      Bonjour Sénémaud,
      Nous sommes ravis de vous avoir fait ressurgir vos souvenirs hanoiens. Continuez à nous lire !
      Belles fêtes de fin d’année !
      L’équipe du Blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  3. Viel bernard Valerie 19 décembre 2017

    Bravo c’est super intéressant !
    Merci pour le partage.
    Dommage , je n’arrive pas à agrandir les images ….

    Répondre
    1. Alexandre DANG 20 décembre 2017

      Bonjour Viel Bernard Valérie,
      Merci beaucoup pour votre retour et vos lectures 🙂 voici le lien de l’album des photos d’archives, vous pourrez en découvrir beaucoup d’autres, exceptionnelles ► http://bit.ly/2oU4XQB
      Belles fêtes de fin d’année à vous !
      L’équipe du blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  4. Jolivet Albert 21 décembre 2017

    Merci Alexandre pour ces belles photos. Étant natif de cette superbe ville qu’est Hanoi Avec ses quartiers et rues pleins de charmes’ nous ne manquons pas mon épouse et moi de revenir chaque année revoir cette si belle capitale du nord.

    Répondre
    1. Alexandre DANG 12 janvier 2018

      Un grand merci à vous Albert, pour votre témoignage. Il est vrai que Hanoï, est une des plus belles capitale d’Asie 🙂
      Continuez à nous lire !
      Bonne année 2018 à vous!
      L’équipe du Blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  5. francois waltisperger 22 décembre 2017

    bravo pour ces belles photos d’un temps passé, Hanoi a beaucoup changé mais elle reste une tres belle ville , surprenante quand on prend le temps de marcher a travers les quartiers.Je suis un amoureux de votre pays que je visite toutes les années meme s’il evolu tres vite

    Répondre
    1. Alexandre DANG 12 janvier 2018

      Bonjour François, merci à vous pour vos lectures. Nous sommes au cœur de cette évolution, qui parfois nous inquiète par sa rapidité et son imprudence, mais nous sommes convaincus qu’Hanoï gardera toujours son âme et sa beauté si caractéristiques !
      Bonne année 2018 à vous!
      L’équipe du Blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  6. Hurault 4 août 2018

    Qui me dire si le 10 boulevard carnot à hanoi existes toujours ,merci

    Répondre
    1. Alexandre Dang 10 août 2018

      Bonjour « Hurault »,

      Le numéro 10 de l’ancien boulevard Carnot existe toujours et est devenu le 10 Phan Đình Phùng.

      Il est situé plus exactement à l’adresse suivante : bit.ly/2vT0b6o

      Merci à vous pour vos lectures !

      L’équipe du blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

  7. SERGE MENARD 20 octobre 2018

    Hanoi est une ville que j’adore. J’aime flanner dans ses vieux quartiers et me fondre dans l’ambiance des rues
    j’espère que malgrès l’évolution galopante Hanoi ne perdra pas son ame comme saigon ou bangkok et phnom phen

    Répondre
    1. Alexandre Dang 22 octobre 2018

      Bonjour Serge,

      Nous pensons exactement comme vous 🙂 la croissance économique relègue le patrimoine au second plan. Mais la conscience de sa protection se fait de plus en plus grandissante.

      Merci à vous pour vos lectures

      L’équipe du blog d’Hanoï, blog d’Amica Travel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.