cliquer sur entrer
tt-mslide-link
L'Histoire & la culture de Hanoi

Ambiance du Hanoï d’antan

Fabien
Partage
Temps de lecture : 5 minutes

La capitale vietnamienne subi depuis plus de trois décennies une métamorphose continuelle tant urbaine, culturelle et sociétale. Depuis le doi moi en 1986, lorsque l’économie de marché a été autorisée puis encouragée par le Parti communiste vietnamien, le vent de la modernité a soufflé sur la ville apportant avec lui un lot de grands changements.

De nouveaux quartiers résidentiels sont sortis de terre, tout comme des immeubles et des tours d’habitation et de bureau, des enseignes étrangères de restauration et des centres commerciaux ont fleuris partout en ville, l’usage de la bicyclette et de la marche à pied ont laissé place aux motos et aux voitures, et dans certains quartiers qui se veulent « civilisés », les vendeurs de rue ambulants ne sont plus les bienvenus.

Devant cette modernité affolante, un autre vent se met à souffler : celui de la nostalgie. Les Vietnamiens, et même des très jeunes, sont toujours plus nombreux  à regretter le Hanoi d’antan, le Hà Nội Xưa en vietnamien. Mais de nombreux lieux ont su sauvegarder cette âme et d’autres émergent à nouveau :

Les cafés, expression du Hà Nội Xưa

A Hanoï, les cafés sont une singularité culturelle à part entière. Ils sont partout, à chaque coin de rue. Et même si des enseignes américaines ont récemment vu le jour, elles sont loin de pouvoir concurrencer et de rivaliser avec l’ambiance si typique des petits cafés de quartier. Sentant ce vent de nostalgie soufflé sur une capitale en pleine mutation, beaucoup de ces petits cafés ont surfé sur la vague du Hanoï xua en affichant une décoration désuète et intimiste fleurant bon le bon vieux temps où les gens n’avaient alors que peu de loisirs et que le café était l’endroit de sociabilité par excellence. Avec les téléphones portables l’ambiance à bien changée dans les cafés de Hanoï, les discussions sont beaucoup moins animées, laissent place à des photos à poster sur Instagram, mais ils restent l’endroit de prédilection malgré tout pour se rencontrer.

Une audacieuse vietnamienne a bien senti ce désir de se replonger dans le Hanoï d’antan. En 2007, Linh Dung alors designer, crée son premier Cong Caphê à Hanoï. En poussant  la porte de ce café on se retrouve plongé dans la propagande communiste des années 1960 avec un style vintage affirmé. Le succès est total. Douze ans plus tard, on ne compte pas moins de 48 magasins corporatifs et franchisés répartis dans tout le Vietnam ! Lors de votre séjour au Vietnam, il est quasi impossible que vous ne tombiez sur cette enseigne frappée de l’étoile rouge.

cong caphe

L’intérieur vintage d’un Cong Caphe

Restaurant sur le thème de l’économie subventionnée

Un restaurant de Hanoï a choisi un thème vraiment atypique : celui de la vie à Hanoï sous l’économie de subvention ( thời bao cấp) qui s’est étendue sur toute la période 1975-1986, juste après la guerre du Vietnam et jusqu’au doi moi. C’est ainsi que le restaurant Cửa Hàng Ăn Uống Mậu Dịch Số 37 (Trade Shop 37), littéralement magasin de ravitaillement n°37 en français,  permet dans un décor unique à ses clients de se replonger dans une époque où tout était payé avec des tickets de rationnements. La jeune génération vietnamienne connaît cette époque qu’à travers les photos, les films ou les récits de leurs grands-parents. Aussi pour eux c’est un véritable retour en arrière, une période difficile mais durant laquelle, selon le dire des anciens, on vivait heureux dans une ville à taille humaine et l’on se contentait de peu de choses.

Le restaurant est décoré d’objets anciens du quotidien comme de vieux téléviseurs, téléphones, machines à coudre, radios ou bicyclettes. Les murs savamment défraîchis sont recouverts de vieilles photos et de magazines de l’époque. Le restaurant joue la carte de la nostalgie à fond, avec un menu qui reprend les plats simples et populaires de l’époque comme le riz grillé, la soupe de crabe des rizières, épinards et liserons d’eau à l’ail ou tofu poché à la tomate. Le restaurant est au 37 de la rue Nam Tràng, à deux pas du lac Truc Bach dans le vieux quartier de Hanoï. Lors de votre séjour dans la capitale vietnamienne, ne manquez pas d’y aller prendre un repas. De plus le quartier est très agréable !

thoi bao cap

Il y a pas si longtemps que ça, les hanoiens ont connu le « thời bao cấp », la période de l’économie rationalisée.

Le restaurant Trade Shop 37, située sur l’île de Truch Bach perpétue le souvenir de cette période.

Khu Tập Thể, témoin architectural du Hanoi d’autrefois

En se baladant dans certains quartiers de Hanoi on tombe souvent nez à nez avec d’impressionnantes structures en béton superbement patinées par les âges et les intempéries : les unités d’habitations collectives ou Khu Tập Thể en vietnamien.

Conçus par des architectes soviétiques entre les années 60 et 80, ces unités d’habitations collectives étaient très appréciées de la classe populaire vietnamienne qui avait pour la plus part immigrée des campagnes pour trouver du travail dans la capitale. Dotés à l’origine d’une salle de bains et d’une cuisine communes et d’espaces de vie et de séjour supposément privés, ces bâtiments collectifs ont aujourd’hui une allure romantique de l’extérieur avec leur beauté jaune moutarde délavée.

Comme en témoigne madame Hoang Chi Thanh, les habitants aiment ce type d’habitation «  nous sommes très attachés à ce type d’habitation. Pour rien au monde je n’irais vivre dans un immeuble moderne tout froid, où les gens ne se connaissent pas. Ici tout le monde connait tout le monde. Les portes des appartements sont toujours ouvertes. Il y règne un esprit très familial. On se rejoint tous au square pour discuter, jouer au volley et faire jouer les enfants ensembles. Une vraie vie de quartier comme Hanoï savait le faire avant ! ». Très différent en effet des grands ensembles équipés de centres commerciaux qui ont poussé dans toute la périphérie de Hanoï.

khu tap the

Une façade d’un immeuble « khu tập thể »

4.7
08
hanoi local
Fabien
Fabien

En fait, tout ça c’est à cause de Nicolas Bouvier. Si je n’avais pas lu « l’usage du monde », je n’aurais peut-être pas eu envie de voyager et d’écrire. Je n’ai pas son talent mais espère que cela vous donnera envie de découvrir cette si charmante ville de Hanoi.

  • 1

4 Comments

  1. Avatar
    Yvette bouaziz 22 juillet 2019

    ♥️J’adore! Je suis allée à Hanoî deux fois.la première, l’an dernier, a été une merveilleuse rencontre émotionnelle.
    C’était a Pâques, et le temps etait relativement clément.j’ai pu visiter bien des endroits.mais helas, la seconde, c’était en juin, et à part me refugier dans tous les coins climatisés , je n’ai pas fait grand’chose .j’espère bien y retourner a une autre epoque de l’année..

    Répondre
    1. Alexandre Dang
      Alexandre Dang 1 août 2019

      Bonjour Yvette,

      Merci beaucoup pour votre récit, en espérant que vous pourriez profiter de Hanoï une troisième fois. Pour nous, les plus belles périodes pour visiter Hanoï est au printemps : avril et mai, puis en automne : septembre à novembre.

      Merci pour votre fidélité.
      Belle fin de semaine à vous !

      L’équipe Hanoi oi, blog d’Amica Travel.

  2. Avatar
    Marif 25 juillet 2019

    Merci très intéressant…une lyonnaise de passage a Hanoï en juillet 2019

    Répondre
    1. Alexandre Dang
      Alexandre Dang 1 août 2019

      Bonjour Marif,

      Merci à vous pour vos lectures ! J’espère que vous avez apprécié les charmes de la capitale vietnamienne.
      Belle fin de semaine à vous

      L’équipe Hanoi oi, blog d’Amica Travel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.