cliquer sur entrer
L'Histoire & la culture de Hanoi

Hanoi et ses 12 saisons de fleurs

Phuong Nhung
Partage
Temps de lecture : 6 minutes

S’il faut attendre le moment approprié pour visiter les rizières en terrasses des montagnes du Nord du Vietnam, Hanoi vous attend avec ses douze mois fleuris s’étalant sur toute l’année.  Découvrez le calendrier floral de Hanoï, afin de ponctuer un prochain séjour parfumé et coloré dans la capitale.

Janvier : les fleurs de pêcher

En début d’année, Hanoï entre dans la saison des fêtes avec plusieurs mosaïques de couleurs de fleurs, sur fond de froid et des bruines qui dominent la météo. Synonymes de l’arrivée prochaine du printemps, de la renaissance et de la prospérité, les fleurs de pêcher sont indispensables pour décorer les maisons des habitants pendant le Têt traditionnel (Nouvel an lunaire) et sont considérées comme porteur de chance pour chaque famille.

Fleur de pêcher

Fleur de pêcher (Photo : Do Quang Minh)

 fleurs de pêcher hanoi

En janvier, les fleurs de pêcher remplissent les marchés aux fleurs (Photo : Cao Anh Tuan)

Février : les fleurs ban

Les fleurs ban sont originaires de du Nord-Ouest du Vietnam et possède trois couleurs principales : violet, blanc et rouge. Elles sont attachées à une histoire racontant la fidélité dans l’amour d’un couple de l’ethnie Thaï. Depuis longtemps, ces fleurs sont implantées autour du lac de l’Ouest de Hanoï, dans les parcs de la ville et le long des grandes avenues. En février, les routes bordant le lac, notamment la rue Thanh Nien, attire de nombreux amoureux grâce à l’ambiance romantique, sur fond de toile violette douce des fleurs ban.

Fleur Ban Hanoi

Fleur ban (Photo : Do Quang Minh)

La rue des fleurs du Ban Hanoi

La rue Thanh Nien avec ses nombreux arbres ban (Photo : Cao Anh Tuan)

Mars : les fleurs sua

En mars, les fleurs sua éclosent dans le jardin botanique de Hanoï ainsi que dans les rues du quartier historique de Ba Dinh.  Après les bruines, elles recouvrent des branches encore vides par ses petites fleurs blanches qui annoncent l’arrivée des belles journées ensoleillées et chaudes.

Fleurs Sua Hanoi

Fleurs sua (Photo : Do Quang Minh)

Mars - Saison de fleurs Sua à Hanoi

Une grappe de fleurs sua (Photo : Cao Anh Tuan)

Avril : les fleurs de lys

Les lys blancs sont apparus dans la peinture à l’huile « Thiếu nữ bên hoa huệ » chef d’œuvre du peintre renommé Tô Ngọc Vân. On aperçoit sur cette toile, une jeune fille en robe « ao dai » blanche traditionnelle assise à côté des lys blancs, symbolisant la jeunesse et la grâce de la femme hanoienne. Quand le mois d’avril arrive, les lys blancs qui garnissent les paniers des vélos des vendeurs de rues, renvoient à travers la ville, un message à la beauté du printemps.

Fleurs de lys Hanoi

Fleurs de lys non écloses (Photo : Cao Anh Tuan)

Mai : les flamboyants rouges

A l’entrée de la saison estivale, les magnifiques fleurs des flamboyants (hoa phượng vỹ) avec leur couleur rouge éclatante, symbolisent la chaleur des sentiments et de la gaieté. Elles sont remarquables par le fait qu’elles colorent certaines rues d’une tonalité rouge sang. Cette fleur est aussi surnommée fleurs des étudiants, car elle s’est implantée dans les cours des écoles. Lorsqu’il fleurit, l’arbre annonce les longues vacances d’été mais est aussi témoin des séparations de fin d’année entre les élèves du secondaire, avant l’entrée dans les études supérieures.

Les flamboyants rouges Hanoi

Les flamboyants rouges (Photo : Do Quang Minh)

Fleurs des étudiants

Branche de flamboyant rouge, sur une façade jaune moutarde de Hanoï (Photo : Cao Anh Tuan)

Juin : les fleurs de lotus

Le lotus est la fleur emblématique du Vietnam. Durant les mois d’été de mai à juillet, les fleurs de lotus couvrent les petits étangs autour du lac de l’Ouest, rendant l’ambiance parfumée et paisible. Le lotus représente la pureté et la sérénité dans l’esprit, car malgré sa naissance et sa pousse dans des marais boueux, il garde toujours un parfum d’une incroyable douceur et s’élève si gracieusement vers le ciel.

Cette fleur fait partie intégrante de la vie quotidienne des hanoiens. Les habitants utilisent toutes les parties du lotus pour enrichir leurs recettes culinaires. Si les tubercules de lotus sont souvent utilisés pour faire des salades, les graines de lotus, grâce à leur effet sédatif et celui de dissipation de la chaleur, constituent des ingrédients primordiaux pour des plats bien nutritifs. Les hanoiens expriment aussi leur subtilité en mettant du thé dans les bourgeons de lotus pour qu’il soit parfumé avant de s’en régaler.

Fleur de lotus

La fleur de lotus, symbole du Vietnam (Photo : Do Quang Minh)

Juillet : la fleur sau

L’arbre « sau » est une espèce typique de Hanoï. Ces grands arbres dominent les avenues du quartier historique de Ba Dinh, formant des dômes verts rafraîchissants pendant l’été. Après les brusques averses du mois de juillet, les petites fleurs blanches « sau » couvrent les piétons tels des flocons de neige. Vers l’automne, ces arbres donnent des fruits au goût acide. Les hanoiens utilisent ces fruits pour confectionner leur spécialité : les jus de « sau » pour se rafraîchir de la chaleur de l’été, ou le « Ô mai sau », une sorte de fruit confit ou encore les « sau dam », fruit au goût aigre-piquant.

Août : les fleurs dau da xoan

Les arbres « dau da xoan » rappellent l’enfance. Ils sont implantés dans les rues du vieux quartier de Hanoï et donnent des petites fleurs jaunes en automne. Tous les soirs, les enfants des communes se regroupent pour participer aux jeux collectifs en dessous de ces grands arbres et pour recueillir des fleurs à l’aide de bâtons en bambou. Les petits attendent la fin de l’automne pour recueillir les bouquets de fruits, non pour les manger car ils sont très acides, mais pour en cacher dans les réserves de riz de leur maison. Au fil des jours ils aiment s’apercevoir que les fruits passent du vert, à l’orange, puis au rouge !

Septembre : la fleur sua (à ne pas confondre avec la fleur sua de mars)

L’Alstonia scholaris est le nom de l’arbre qui donne ces fleurs. C’est une espèce typique de l’automne hanoien et qui apparaît souvent du mois d’octobre au mois de décembre. C’est un arbre tropical de grande taille avec ses petites gerbes de fleurs minimes de couleur ivoire qui se cachent en haut dans les feuillages. Malgré leur taille modeste, les fleurs « sua » possèdent un pouvoir merveilleux, celui de parfumer l’ensemble de la ville durant les semaines d’automne.

La fleur « sua » entre aussi dans plusieurs œuvres poétiques et musicales comme étant le symbole de l’amour, des souvenirs et de la nostalgie. Une fois parti loin de sa ville natale, on emporte avec soi, le souhait de se replonger dans le parfum agréable de cette fleur.

Fleur Sua Hanoi

Un arbre sua (Photo : Do Quang Minh)

Octobre : les marguerites blanches

Toutes petites, toutes blanches, les marguerites blanches, qui s’ouvrent en novembre rappellent souvent des souvenirs lointains aux habitants de Hanoï. Les hanoiens leur donnent le nom de « hoa mi », une espèce d’oiseau des champs qui, malgré sa petite taille, possède un chant séduisant.

Les marguerites blanches

Les marguerites blanches, « cuc hoa mi » en vietnamien (Photo : Do Quang Minh)

Octobre - Saison de "Cuc hoa mi" Hanoi

La saison des fleurs mi, intervient en octobre (Photo : Cao Anh Tuan)

Novembre : les chrysanthèmes violets

« Thach thao » est une plante herbacée dont les fleurs sont blanches ou violettes. Pour les habitants, ces fleurs symbolisent la fidélité dans l’amour et s’épanouissent souvent au début de la période hivernale à Hanoï.

Fleurs de Thach thao Hanoi

Fleurs de Thach thao (Photo : DO Quang Minh)

Décembre : les fleurs des choux jaunes

En hiver, les potagers du bord du fleuve Rouge entre dans la saison de floraison des choux. Leurs fleurs sont d’une couleur jaune éclatante. Elles représentent la vivacité, car elles s’ouvrent durant les semaines les plus froides de l’année.

Fleurs de choux jaunes

Fleurs de choux jaunes

hanoi local
Phuong Nhung
Phuong Nhung

Mon nom signifie « Herbes Parfumées ». À travers mes récits, je souhaite vous emmener à visiter ma ville natale dans son toute authenticité et à la rencontre de ses populations locales gentilles et accueillantes.

  • 1

3 Comments

  1. Avatar
    Cecile 19 février 2018

    Merci beaucoup grâce à vous je découvre petit à petit l origine de mes racines Asiatique et Hanoï la ville de mon papa

    Répondre
  2. Avatar
    Douillard 2 mars 2019

    Un voyage fabuleux fleuri qui nous transmute et nous élève vers des sphères scintillantes

    Répondre
    1. Alexandre Dang
      Alexandre Dang 8 mars 2019

      Bonjour M. Douillard,

      Merci pour votre retour tout en floralies 🙂

      L’équipe d’Hanoi oi, blog d’Amica Travel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.