cliquer sur entrer
L'Histoire & la culture de Hanoi

Les maisons-tubes de Hanoï

Fabien
Partage
Temps de lecture : 4 minutes

En vous promenant dans les rues de Hanoï, la capitale du Vietnam, notamment dans le quartier ancien, l’un des derniers secteurs d’artisanat traditionnel et de commerce en Asie du Sud-Est, prêtez attention aux maisons et plus particulièrement aux traditionnelles maisons « tubes ».

Les maisons « tubes » sont une spécificité au Vietnam et font partie intégrantes du paysage urbain de la capitale Hanoï où cette typologie particulière de maison a dessiné une ville tout à fait singulière.

Caractéristiques d’une maison « tube »

Cet habitat particulier est un pur produit vietnamien construit et utilisé depuis très longtemps. Une véritable curiosité parmi tant d’autres pour le voyageur fraîchement débarqué dans la capitale vietnamienne. D’emblée, le voyageur est surpris par l’étroitesse de certaines maisons. De trois à six mètres sont les largeurs moyennes des maisons « tubes » avec une ou deux fenêtres à peine. C’est la grande profondeur des maisons qui a donné  ce nom de « tube » puisque cette profondeur donne l’impression d’un long tube étroit subdivisé en sections qui servent tous les besoins d’une même famille.

Il n’y a aucune fenêtre sur les façades latérales, les maisons s’imbriquant les unes aux autres. La maison « tube » de forme parallépipédique est très souvent coiffée d’un toit terrasse qui sert de buanderie, on y lave et sèche le linge. On y trouve également une petite pièce qui sert à rendre le culte aux ancêtres. Les plus grands toits terrasses sont souvent agrémentés de plantes, de fleurs et de bonzaïs. Les vietnamiens vouent en effet une passion pour les plantes. Elles symbolisent la richesse et permettent de faire diminuer, de manière naturelle, les fortes radiations solaires. Donc plus il y en a, mieux c’est !

maisons tubes hanoi vietnam

Une belle série de maisons-tubes au bord d’un lac à Hanoï, la verdure tient aussi une importante place.


Spécificité culturelle vietnamienne

Habitat séculaire, la maison « tube » typique avait généralement trois compartiments séparés par une cour intérieure pour fournir de la lumière naturelle et de la ventilation. Ces trois compartiments d’avant en arrière abritaient la boutique ouverte sur la rue, l’atelier et l’habitation.

Traditionnellement la femme tenait le commerce alors que le mari, artisan, gérait l’atelier. Pour avoir davantage d’espace, surtout lorsque les enfants se mariaient, on élevait alors des étages pour que le jeune couple puisse s’y installer. La maison « tube » associait dans un même espace activité commerciale et vie de famille, symbole des valeurs de la société vietnamienne. Aujourd’hui, plusieurs générations vivent dans une même maison « tube » chacune occupant un étage. Sur le modèle d’un arbre généalogique, les personnes les plus âgées sont en bas et les plus jeunes occupent les étages supérieurs. La maison « tube » permet de pérenniser les activités commerciales tout en assurant la cohésion familiale.

maisons tubes hanoi

L’évolution des devantures des maisons-tubes entre la maison-tube ancienne (à droite), celle du milieu avec l’apport des traits architecturaux de la colonisation française, puis celle des années 1990, tout à gauche, au tournant des années du renouveau économique (le Đổi mới).


Une histoire de taxe

Au XIXème siècle, sous la dynastie des Nguyen, la taxe foncière à Hanoï était calculée au prorata du nombre de mètres linéaires de la façade installée sur la rue. Plus la vitrine est grande et exposée sur la rue, plus le commerce doit être prospère donc la taxe doit être en conséquence plus élevée. Afin de moins payer de taxes, les habitants ont alors construit des maisons aussi étroites que possible mais d’une grande profondeur. Un impôt qui n’est pas sans rappeler l’impôt sur les portes et fenêtres en France mis en place de 1798 à 1926.

Découvrir les maisons « tubes »

La vieille maison « tube » située au 87 de la rue Ma May dans le vieux quartier de Hanoi dit des 36 corporations est un formidable exemple de l’architecture urbaine traditionnelle de la capitale vietnamienne. En découvrant cette maison du XIXème siècle, vous pouvez admirer sa structure originelle en bois du rez-de-chaussée et sa série de trois bâtiments successifs entrecoupés par de cours intérieures typique des maisons « tubes » qui caractérisent ce type d’habitat séculaire.

Tout près de là, passez au centre d’échanges culturels du vieux-Hanoï, 50 Dao Duy Tu. Il y a souvent personne pour vous accueillir, mais vous pouvez monter au 1er étage pour profiter gratuitement d’une très belle exposition permanente. Celle-ci raconte l’histoire architecturale, foncière et urbanistique du vieux-quartier en français, anglais et vietnamien. L’exposition s’attarde aussi sur les risques encourus du quartier (destructions, constructions de grands hôtels en hauteur, activités commerciales traditionnelles remplacées par des produits issus de la société de la surconsommation, etc.). Ce musée est né de la coopération de Hanoï avec la ville de Toulouse. La ville rose a également contribué à la restauration de la maison ancienne citée précédemment.

Notre formule « Hanoi comme un local » vous permet également de découvrir, lors d’un voyage sur-mesure, une maison « tube » dans sa version moderne. En rencontrant une famille hanoïenne et en déjeunant dans leur maison « tube » vous observerez que quand le rez-de-chaussée n’est pas dédié au commerce, celui-ci abrite la cuisine à l’arrière puis le salon avec un espace servant à entreposer les motos pour la nuit.

Enfin, afin d’avoir une vue d’ensemble de ce singulier paysage urbain que ces maisons façonnent nous vous invitons à vous rendre sur le toit terrasse d’un restaurant ou d’un bar lors d’un voyage au Vietnam et d’un passage dans la capitale. Vous y observerez un enchevêtrement de maisons aux multiples formes et couleurs s’imbriquant tel un impressionnant lego.

Vu du ciel, ici le sud du quartier des 36 rues, la succession des maisons-tubes est impressionnante.

4.3
06
Fabien
Fabien

En fait, tout ça c’est à cause de Nicolas Bouvier. Si je n’avais pas lu « l’usage du monde », je n’aurais peut-être pas eu envie de voyager et d’écrire. Je n’ai pas son talent mais espère que cela vous donnera envie de découvrir cette si charmante ville de Hanoi.

  • 1

4 Comments

  1. Avatar
    Roland 28 février 2019

    Un grand merci. C’est grâce à votre article que sais maintenant pourquoi la largeur des maisons tubes à Hanoi est si étroite . Lors de les mes passages dans le vieux quartier de Hanoi, j’ai remarqué que la plupart des largeurs des maisons tubes est plutôt de 2,50m.

    Répondre
    1. Alexandre Dang
      Alexandre Dang 1 mars 2019

      Bonjour Roland,

      Merci à vous de nous lire ! Au plaisir de vous transmettre d’autres connaissances.

      Belle fin de semaine à vous

      L’équipe d’Hanoi oi, blog d’Amica Travel.

  2. Avatar
    Dupont Corinne 29 mai 2019

    Merci de nous enrichir de votre culture.

    Répondre
    1. Alexandre Dang
      Alexandre Dang 31 mai 2019

      Bonjour Corinne,

      Et nous, nous vous remercions pour vos lectures ! 🙂

      Belle fin de semaine à vous

      L’équipe Hanoi oi, blog d’Amica Travel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.