cliquer sur entrer

Que faire à Hanoi ?

Lieu Xa, village des tambours et des masques

Partage

Liêu Xá est un village de métier ancestral, situé au sud-ouest d’Hanoï, à environ 36km du centre-ville historique de la capitale. C’est le lieu qui fournit deux objets précieux pour la fête de la mi- automne : le tambour et le masque. Un village qui fera le bonheur des plus petits.

tambours artisanat

Les fûts des futurs tambours perforés en leur centre

Une fabrication artisanale

C’est dans cette localité de la province de Hung Yên, que sont fabriqués les masques en carton et les tambours « ông hao ». Si un masque et un tambour sont vendus à des prix peu élevés, les artisans tiennent à tout prix pour maintenir cette fabrication artisanale, transmise par leurs ancêtres. Souvent, Lieu Xa est le point de départ de la fabrication de ces objets, qui se retrouvent vite dans les magasins d’Hanoï où ils sont vendus à des prix beaucoup plus lucratifs.

Les tambours nécessitent un important travail du bois, puisqu’ils sont constitués de fûts circulaires et perforés en leur centre pour créer la caisse de résonance. Ils prennent ainsi une forme de petit tonneau. Ensuite est clouée aux deux extrémités du fût, une peau de buffle qui constitue la membrane du tambour. Enfin, le fût est souvent peint en rouge. La taille des tambours peut varier, allant du plus petit, au plus grand.

peau membrane tambour

La peau de buffle qui servira de membrane au tambour.

artisan tambour

M. Hoi, fabricant de tambours au village de Lieu Xa.

Les masques quant à eux, sont constitués de papier mâché et recouvert d’une pâte à base de poudre de manioc. Le moulage s’effectue sur des visages d’enfants moyens de 8/10 ans et les masques peuvent représenter plusieurs animaux : tigre, chien, chat, cochon, etc. La dernière étape est la peinture du masque, très prisé par les enfants dans la préparation de la fête de la mi-automne.

peintre masque artisan

M. Dong Vu Huy, fabricant de masques au village de Lieu Xa.

La fête de la mi-automne : petit rappel

Si la fabrication des tambours et des masques se fait tout le long de l’année pour les artisans, les ventes décollent véritablement à l’approche de la fête de la mi-automne qui a toujours lieue aux environs de septembre/début octobre pour le calendrier grégorien.

Cette fête célèbre le jour où la Lune est la plus ronde et la plus belle. C’est la seconde fête traditionnelle la plus importante, après le nouvel an lunaire. Le repas familial fait partie de la tradition de cette fête, avant le rituel du défilé, très attendu par les enfants. C’est à ce moment précis que l’on sort les masques représentant les figures imaginaires de la Lune, les lanternes d’étoiles, ainsi que les tambours pour faire un maximum de bruits.

Balade dans le village de Nôm

Outre la découverte de cet artisanat, vous pourrez vous perdre à une douzaine de kilomètres de là, en direction du nord, dans un charmant petit village : Nôm. Le centre ancien subsiste autour de plusieurs étendues d’eau et surtout de sa fameuse pagode Chùa Nôm et son marché.

On y découvre des quais bordés par des temples familiaux, dont certains sont bien antérieurs, avec ses façades colorées, porches mêlant architecture traditionnelle vietnamienne et éléments occidentaux (colonnes, chapiteaux, bas-reliefs) et temples dédiés au culte des ancêtres.

village temples

Balade dans le village de Nôm autour de ses étendues d’eau

porte architecture porche

La porte principale pour accéder au petit centre ancien du village de Nôm.

La pagode Nôm est exceptionnelle par la qualité architecturale de son complexe, qui se déploie harmonieusement autour de son plus ancien temple qui daterait de plus de 1000 ans. Mais les plus vieux bâtiments dateraient plutôt de la fin du 17ème siècle.

portail pagode temple architecture

Le grand portail de la pagode Nôm et son arbre centenaire.

Enfin, la pagode abrite un ensemble statuaire d’exception, composé de statues d’argiles représentant une palette d’états d’âme de l’être humain. Hautes de près de 3m, elles sont remarquables par leur ancienneté (10ème au 13ème siècle) et par la résistance de l’argile qui les constitue, en dépit de nombreuses inondations par le passé ayant submergé ce site.

Lieu Xa, village des tambours et des masques
4.8 (96%) 5 votes

Alexandre Dang

Je m'appelle Alexandre, j'ai 28 ans, originaire de Lyon, en France, Hanoï est devenue ma seconde maison. La vie frénétique, l'histoire et les contrastes de la capitale vietnamienne me passionnent. Au gré de mes promenades urbaines, je ramène des photos, partage mes ressentis et vous délivre des coups de cœur, avec ma plume. J'ai à cœur de transmettre des connaissances sur ce blog, 1er en langue française dédié à la capitale vietnamienne. Bonne visite à toutes et tous !

  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.