cliquer sur entrer
Que faire à Hanoi ?

Le mur de la céramique de Hanoï

Alexandre Dang
Partage
Temps de lecture : 3 minutes

C’est une œuvre d’art méconnue de la capitale. Longue de 6.5 kilomètres elle se révèle pourtant être exceptionnelle d’un point de vue artistique et dimensionnel. Découverte du mur (ou route) de la céramique de Hanoï.

Genèse du projet

L’idée provient de Mme Nguyen Thu Thuy, une journaliste-peintre travaillant pour un journal local. Elle propose dans le cadre des célébrations du Millénaire de Hanoï (qui eurent lieues en octobre 2010), un revêtement artistique, composé uniquement de mosaïques, sur le muret adossé à l’ancienne digue construite initialement par les Français durant l’époque coloniale.

Cette digue qui suit l’ancienne route Mandarine a eu une importance capitale pour le développement de Hanoï, puisqu’elle servait de protection face aux crues régulières du fleuve Rouge durant la saison des pluies. Aujourd’hui cette route est « tronçonnée » en plusieurs noms. Du Nord au Sud on retrouve les avenues de Âu Cơ, Nghi Tàm, Yên Phụ, Trần Nhật Duật, Trần Quang Khải et Trần Khánh Dư. Elle reste une voie majeure dans la circulation Nord-Sud de Hanoï.

Le but de ce projet artistique a été de présenter l’histoire de Hanoï, depuis sa date de fondation légendaire, en l’an 1010, par le roi Lý Thái Tổ. La nouvelle capitale du « Đại Cồ Việt » (ancien nom du Vietnam) ne se nommait pas encore Hanoï mais Thang Long « la cité du dragon qui s’élève ». Elle gardera ce nom jusqu’en 1831, où elle fut rebaptisée Hanoï « la ville à l’intérieur du fleuve ».

mur céramique hanoï lotus

La fresque des lotus

Description de l’œuvre

Construit seulement en trois ans, le mur de la céramique est long de 6.5 kilomètres et haut de 95 centimètres, ce qui fait de lui un record mondial, inscrit dans le Guiness World Record. C’est le 5 octobre 2010, suite à la visite d’une certaine Beatriz Fernandez, que le mur fut mesuré et vérifié, avant d’être officiellement nommé « plus grand mur en mosaïque céramique au monde ». Les dimensions sont en effet exceptionnelles avec 6.950 mètres carrés de faïence.

Le mur est composé uniquement de tesselles (petit élément cubique de céramique utilisé pour former une mosaïque) provenant du village renommé de Bát Tràng. Ce village est connu depuis des temps anciens, comme étant un important centre de production de céramiques. Attachées les unes aux autres, les millions de tesselles représentent différentes périodes de l’histoire de Hanoï mais aussi celle du Vietnam. Les cultures Phùng Nguyên et Đông Sơn sont largement représentées. Suivent directement les dynasties impériales des Lý, Trần, Lê et des Nguyễn. Des portions représentent également de l’art moderne, des peintures de Hanoï et des paysages connus du Vietnam (notamment la baie d’Halong), ainsi que des dessins d’enfants sur la thématique « Hanoï, ville de la paix ».

mur céramique hanoï

Un véritable kaleïdoscope sur l’histoire de Hanoï et du Vietnam.

Ce mur a permis de fédérer de nombreuses institutions hanoiennes mais aussi des institutions étrangères installées à Hanoï. On peut notamment citer l’Institut Goethe, l’Alliance française, Le British Council, la Società Dante, etc. Du côté privé, on peut citer le rôle de la Fondation Ford dans le projet, qui a financé le travail sur près de 450 mètres de mur. Vous verrez les différents logos des compagnies qui ont participé au financement de l’oeuvre tout le long de son parcours.

Le mur demande un entretien permanent, car il est exposé aux intempéries, aux poussières due à la circulation très intense sur cette voie routière, mais aussi face aux dégradations par des locaux qui n’ont pas conscience de la valeur artistique de cette œuvre. Le mur est surtout vivant car il arrive parfois qu’une nouvelle fresque soit rajoutée à l’oeuvre existante, comme la dernière en date avec la fresque du Sri Lanka.

Ce mur est encore méconnu des visiteurs étrangers et même pour les Vietnamiens, via cet article nous avons voulu le mettre un peu plus en lumière. Une visite vous permettra d’apercevoir cette superbe œuvre (pour ne pas dire chef-d’oeuvre !) qui détonne avant tout par sa couleur et par son unicité.

mur céramique hanoï

Ne manquez pas la visite de ce mur unique au monde, lors de votre passage à Hanoï.

hanoi local
Alexandre Dang
Alexandre Dang

Je m'appelle Alexandre, je suis originaire de Lyon, mais Hanoï est devenue ma seconde maison. La vie frénétique, l'histoire et les contrastes de cette grande dame me passionnent. Au gré de mes pérégrinations urbaines, j'essaie de vous transmettre via une écriture modeste, l'âme de Hanoï. Profitez de ce blog entièrement francophone et intégralement dédié à l'une des capitales les plus envoûtantes d'Asie.

  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.