cliquer sur entrer

L'Histoire & la culture de Hanoi

Lan Ong, la rue de la médecine traditionnelle de Hanoi

Partage
Temps de lecture : 3 minutes

De la mondialisation actuelle, plusieurs rues du vieux quartier de Hanoi n’ont plus gardé  leurs métiers traditionnels, afin de s’orienter vers les besoins de la consommation actuels. Par contre, la rue de Lan Ong parait être une exception. Lorsque l’on se rend dans cette rue, nous sommes tout de suite embaumés par un parfum spécifique. C’est l’odeur des épices et des herbes médicinales traditionnelles que vendent les magasins dans cette rue.

epices herbes medicinales rue lan ong

Nous sommes embaumés par le parfum des épices et des herbes médicinales dans la rue de Lan Ong

Au début du XIXè siècle, sous l’époque de la colonisation française, la rue était nommée « rue de Fou-Kien », car elle était habitée par beaucoup de familles chinoises immigrées, originaires de la province de Fujian en Chine. Ce sont ces 1ères familles qui ont généralisé la pratique de la médecine traditionnelle dans cette rue.

vendeuse epices herbes medicinales rue lan ong

Une vendeuse des épices et d’herbes dans la rue de Lan Ong

Après l’indépendance du pays, la rue a porté le nom de « Lan Ong ». C’est le surnom de LE Huu Trac, un médecin traditionnel vietnamien très connu au 18è siècle. Dans les cabinets des médecins traditionnels, le portrait de Lan Ong est affiché dans un lieu sacré, pour honorer sa consigne : « Les herbes du Sud guérissent les habitants du Sud » (le Sud désignant le Vietnam, puisque l’ethnie viet était située la plus au sud de l’ancien empire chinois).

Les remèdes traditionnels se sont transmis de générations en générations dans les familles de médecin. Les remèdes utilisés suite à  une consultation sont des herbes, des racines, des fleurs ou des fruits conservés dans des tiroirs en bois. Le praticien divise en dose conseillée, puis les place dans une couverture en papier de couleur jaune-marron typique. Lorsque l’on doit découper les tubercules en lamelles ou des ganodermes luisants, on utilise un couteau spécifique nommé « dao-cau » (un couteau qui a la forme d’un pont).

Le couteau spécial pour découper en lamelles les tubercules ou des ganodermes luisants.

Parfois, les Hanoiens se soignent eux même s’ils ont des petits soucis de santé avec ces remèdes séculaires. Par exemple, si on est atteint d’insomnie, on mange le cœur du grain de lotus. Les familles vietnamiennes ont aussi leurs remèdes spéciaux pour concocter des tasses de tisanes à base de fleurs et fruits de saison, souvent très utiles pour rafraîchir ou réchauffer le corps selon les températures de saison.

Lors de votre visite de Hanoi, ne manquez pas de passer à la rue Lan Ong, pour s’imprégner de ces parfums de santé, d’une partie de l’âme d’Hanoi.

Lan Ong, la rue de la médecine traditionnelle de Hanoi
4.5 (90%) 2 votes

Phuong Nhung

Mon nom signifie « Herbes Parfumées ». À travers mes récits, je souhaite vous emmener à visiter ma ville natale dans son toute authenticité et à la rencontre de ses populations locales gentilles et accueillantes.

  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.